Les Philippines, un archipel vivant

 

1) Histoire

Les Philippines, situées en bordure du Pacifique, ont une histoire humaine remontant à environ 100 000 ans. Un premier groupe appelé « Malayo-Polynésien » a eu une activité datée à environ 4000 ans avant JC.

 

Ensuite, entre échanges commerciaux, migrations et colonisations, venues du continent asiatique (Chine, Malaisie, Indonésie, Taiwan, Japon), européen et américain, la population s’est donc métissée, ce qui fait que couleurs de peau et faciès sont très variés.

 

Avec différentes croyances, au fur et à mesure de son évolution, l’hindouisme, le bouddhisme, l’islam et le catholicisme ont traversé le pays. C’est maintenant un pays à croyance majoritairement catholique, avec une région à pratique musulmane (shafi’i).

 

Les Philippines (du nom du roi Philippe II d’Espagne) ont subi plusieurs invasions, la plus longue étant la colonisation espagnole, débutant en 1521, lors de l’arrivée de l’explorateur Portugais Fernand de Magellan, jusqu’en 1898, lors de la 1ère déclaration d’indépendance. Ensuite Etats-Unis et Japon ont participé à l’histoire du pays qui est maintenant une République indépendante depuis le 4 Juillet 1946. Pourtant, le jour d’indépendance des Philippines est le 12 Juin, correspondant à la 1ère déclaration d’indépendance par les Philippins eux-mêmes, en 1898. Pays neuf donc, il a traversé une période dictatoriale durant la présence du président Ferdinand Marcos de 1965 à 1986 ; Son épouse et lui même furent alors poussés à l’exil. Depuis, 5 présidents se sont succédés.

 

Le pays est divisé en 17 régions, 80 provinces, réparties géographiquement sous trois appellations :

 

Luzon: Au Nord du pays, île de la capitale Manille. Ce district comporte les îles de Luzon, Mindoro, Masbate et Palawan.

 

Les Visayas: Regroupant de nombreuses îles situées au centre du pays. Capitale économique, Cebu city. Cebu, Negros, Bohol, Leyte et Samar sont les îles principales.

 

Mindanao: Située au sud du pays, capitale économique, Davao city. Mindanao et les îles Sulu sont regroupées.

 

 

2) Langues et croyances

La langue officielle aux Philippines est le Tagalog, mais il existe de nombreux autres dialectes. Les principaux sont le Cebuano, Ilokano, Hiligaynon, Bikolano, ou bien encore le waray-waray. Demandez à une personne de l’île de Bohol (située dans la région du langage Cebuano), il vous répondra qu’il parle le Cebuano avec vous mais le Boholiano avec ses proches. Ces langages, qui ont tendance à utiliser le même mot pour la répétition, n’ont pas de conjugaisons et une phonétique simple. L’orthographe est le même qu’en Europe.

 

On trouve dans les dialectes pratiqués, de nombreux mots espagnols, qui correspondent souvent à des objets dont les philippins ne se servaient pas avant l’arrivée du colon. Ils expriment l’heure en espagnol, et dans les zones reculées, quand les sommes monétaires sont importantes, les comptes sont exprimés en espagnol.

 

L’anglais est une langue pratiquée courante, mais en s’éloignant des zones industriellement développées, la pratique s’estompe. La constitution du pays est aussi écrite en anglais. Les échanges avec les Etats-Unis y sont pour beaucoup. Il existe aussi un langage nommé « Ta-glish », qui est pratiqué dans la capitale Manille et qui est un mix de tagalog et d’anglais. Cette langue est pratiquée en politique mais aussi dans certaines séries TV et pièces théâtrales humoristiques.

 

Les croyances sont de nos jours, dû à la pratique de la religion, principalement dirigées vers le dieu chrétien, mais il existe toujours des croyances animistes dans les villages, les montagnes et les îles éloignées. Mère nature fait partie du quotidien de nombreux philippins et certaines îles ont des réputations en rapport avec le Voodoo ou autres guérisseurs.

 

On trouve environ 100 minorités ethniques plus ou moins représentées par 3 grands groupes établis selon leur arrivée et leur positionnement géographique dans l’archipel, Les « Negritos », les « Igorot » et les « Manobo ». Les « Ifugao » connus pour être d’anciens coupeurs de tête, qui ont fabriqué les fabuleuses rizières en étages à Banaue, font partie des « Igorot ».

 

On trouve toujours des tribus vivant dans des zones reculées où les pratiques sont ancestrales. Ces zones géographiques sont reculées et difficile d’accès. On trouve par exemple les tribus « T’boli » et « Bl’aan » à Mindanao, où, malgré des pratiques chrétienne et musulmane, l’animisme reste la croyance principale, les « Batak » autres « Palawano » à Palawan ou bien encore les « Bajao », tribu nomade des mers. Les philippins citadins les nomment « tribus indigènes » du fait de leur style de vie.

 

 

3) Situation geographique et ambiances

Archipel à la topographie variée et parfois surprenante, cet ensemble d’île est composé d’une chaîne montagneuse et volcanique, faisant face à l’océan pacifique. La superficie totale est d’environ 300 000 km2, avec plusieurs îles prépondérantes par leur surface propre (Luzon, Mindanao, Samar, Negros, etc.) ou par leur activité économique importante (Cebu, Palawan…).

 

Les Philippines sont des voisins marins de l’Indonésie au sud, la Malaisie au sud-ouest, le Vietnam à l’ouest, la Chine et Taiwan au nord-ouest, et le Japon au nord-est.

 

La formation géologique nous fait rencontrer un cocktail de points de vue, formations naturelles différentes, lacs, chutes d’eau, sources d’eau chaude, grottes...atmosphères… jungles, rizières, mangroves, collines, montagnes, volcans, les Philippines nous offrent ambiances et couleurs naturelles, où les ombres dessinées par le soleil qui joue des nuages, de la flore et de la forme des collines nous font admirer ces paysages sauvages et spontanés, bordés de plages de sable blanc ou bien encore brun volcanique.

 

 

 

Suite : Philippines, de souriantes découvertes